Foyer St Maurice
PFASTATT
Du "KONSUM" au foyer St Maurice
En 1938, M. le curé EGUEMANN acquiert un immeuble situé au coin de la rue Henri Haffely et de la rue de la Concorde, en effet les œuvres de la paroisse se trouvaient très à l'étroit dans un petit foyer installé à côté du presbytère. (a côté de l'actuel magasin d'électroménager Médiatendances).  
 
Ce foyer inauguré en 1912, agrandi dans les années vingt, était trop petit pour permettre aux nombreuses et puissantes sections de la paroisse St Maurice de déployer une pleine activité.
Il y avait , la Chorale Ste Cécile, l'Association de Jeunes gens et de Jeunes Filles, la Jeunesse Ouvrière Chrétienne "Männerverein" , la section théâtrale, un orchestre, une fanfare, une section de sports, un cercle d'études, un bureau social, etc.….  
 
Lorsque la coopérative "CONCORDE" a été amenée à vendre ses locaux, M. le curé EGUEMANN a déployé tout son dynamisme légendaire afin de réunir les hommes et les fonds qu'il fallait pour acheter le 30 juin 1938 le bâtiment.
Il y avait , la Chorale Ste Cécile, l'Association de Jeunes gens et de Jeunes Filles, la Jeunesse Ouvrière Chrétienne "Männerverein" , la section théâtrale, un orchestre, une fanfare, une section de sports, un cercle d'études, un bureau social, etc.….  
 
Lorsque la coopérative "CONCORDE" a été amenée à vendre ses locaux, M. le curé EGUEMANN a déployé tout son dynamisme légendaire afin de réunir les hommes et les fonds qu'il fallait pour acheter le 30 juin 1938 le bâtiment.
Après guerre, commence un nouveau chapitre de l'histoire du foyer.  
 
En 1952 à lieu l'inauguration d'une belle salle de cinéma de quelque 350 places, qui réuni tous les samedi et dimanche de nombreux Pfastattois. La télévision n'en étant qu'à ces premiers balbutiements, le foyer attire chaque fin de semaine de nombreuses familles, pour voir les films en noir et blanc de l'époque, ou pour suivre une pièce de théâtre.  
 
Dans la cour chaque année, le tournoi de basket attire une foule de sportif venu encourager l'équipe local, qui se hisse souvent en tête du peloton. Dans la cour avec ces superbes marronniers, ont lieu des fêtes champêtres ou des concours de quilles.  
 
Plus tard, l'aménagement de la salle du premier étage, rendra de nombreux services, et de nombreux Pfastattois ont utilisé cette salle pour leurs fêtes familiale.
En 1992 le bâtiment est devenu très vétuste, l’association n’a pas les moyens financier pour réhabiliter les locaux. La toiture est à refaire, le crépie tombe, le plancher de la salle du RdC se décompose.  
 
L’association signe alors une convention avec la municipalité, qui entreprend d'important travaux de réhabilitation, et la salle du rez-de-chaussée devient la salle culturelle de la commune
En 2009 les normes devenant de plus en plus contraignantes, l’association entreprend grâce au soutien de la municipalité, d’importants travaux de mise aux normes d’accessibilité.
L’ancien escalier de secours métallique est remplacé par un nouveau bâtiment équipé d’un ascenseur, d’un WC adapté, d’un balcon destiné à mettre en sécurité les personnes en fauteuil roulant lors d’un incendie, et d’un escalier intérieur.  
La salle culturelle du rez de chaussée étant trop petite pour certaine manifestation, l'adjonction d'un auvent permet de rajouter des chapiteaux dans la cour avec un accès direct .
En 2016, la municipalité entreprend la rénovation complète de la salle culturelle. Les vieux convecteurs électrique sont remplacés par une chaufferie dernière génération, avec ventilation, commande à distance, les murs sont isolées, remplacement de l'éclairage, .... 
La salle reprend une nouvelle jeunesse.
Extrait du livre Joies et peines d'Antan d'Eugène DESSOUD